AMD Ryzen 3x00 (Zen 2), le prince Ali revient à la charge

Discutons de matériel, de configs, de processeurs et de frames par secondes...
Avatar de l’utilisateur
Apoc
Fan de Kendji Girac
Messages : 3132
Inscription : 27 juin 2015, 15:30

AMD Ryzen 3x00 (Zen 2), le prince Ali revient à la charge

Message par Apoc » 23 juillet 2019, 07:29

Yo les Bros, aujourd'hui, on va parler CPU, et une fois n'est pas coutume, on va aller discuter de nos amis d'AMD.

Image

Comme vous le savez si vous vous êtes un peu renseignés - ou si vous lisez mes interventions sur le sujet - Intel est jusqu'à maintenant le maitre ès-CPUpourjouer. Si AMD a très largement rattrapé son retard avec les générations Zen puis Zen+ sur le domaine de l'applicatif, notamment grâce au nombre de thread gérés par ses CPUs, un écart important se faisait encore sentir en jeu, certes relativisé sur les plus grosses résolutions.


Un peu de théorie
En gros, il y'a deux goulots d'étranglements majeurs quand on parle de jeu sur PC.

GPU Limited : Quand votre carte graphique est la limite, parce que trop peu puissante. En général, plus on monte en résolution, plus la carte graphique sera mise à mal. Le CPU envoie un max d'infos, et la CG ne peut pas tout gérer. On le voit généralement quand la carte graphique est au maximum de son rendement dans un logiciel de monitoring (GPU-Z par exemple).
CPU Limited : Cela intervient en général sur les résolutions plus "faibles" ou dans les jeux très "CPU-dependants" (ArmA 3, Prepar3D, Xplane, GTA 5...). Par exemple, pour tester des CPUs, on préfèrera des résolutions de 720p à 1080p pour vraiment créer une hiérarchie, les écarts s'amenuisant beaucoup en passant au 2K (1440p) et au 4K (2160p) puisqu'on revient à un bottleneck GPU.


Zen 2, késako
Zen 2 est donc la nouvelle architecture, qui suit tout simplement Zen+ (Ryzen 2xxx) et Zen (Ryzen 1xxx). Il s'agit d'un nouveau procédé de gravure en 7nm (contre 12nm auparavant) accompagné d'améliorations sur la partie communication entre les coeurs et sur le controleur mémoire, ce dernier étant d'ailleurs l'un des principaux défauts des générations précédentes.

Au niveau de la segmentation qui nous intéresse, voici la gamme. Pour info, contrairement à Intel, AMD ne bride pas l'overclock, et la différence entre un CPU normal et un CPU "X" est que ce dernier dispose de technologies d'overclock automatique, qui, nous le verrons après, est relativement limité chez AMD.

- AMD Ryzen 5 3600 : 6 coeurs / 12 threads, fréquence de base de 3.6Ghz, fréquence de boost de 4.2Ghz, prix au lancement de 239.95 € (concurrent du i5 9600K 6c/6t)
- AMD Ryzen 5 3600X : 6 coeurs / 12 threads, fréquence de base de 3.8Ghz, fréquence de boost de 4.4Ghz, prix au lancement de 299.95 € (concurrent du i5 9600K 6c/6t)
- AMD Ryzen 7 3700X : 8 coeurs / 16 threads, fréquence de base de 3.6Ghz, fréquence de boost de 4.4Ghz, prix au lancement de 389.95 € (concurrent du i7 9700K 8c/8t)
- AMD Ryzen 7 3800X : 8 coeurs / 16 threads, fréquence de base de 3.9Ghz, fréquence de boost de 4.5Ghz, prix au lancement de 469.95 € (concurrent du i7 9700K 8c/8t)
- AMD Ryzen 9 3900X : 12 coeurs / 24 threads, fréquence de base de 3.8Ghz, fréquence de boost de 4.6Ghz, prix au lancement de 589.95 € (concurrent du i9 9900K 8c/16t)


Benchmarks
Bon, on va pas tourner autour du pot... AMD a DE-CHI-RE sur cette génération. En applicatif, Zen 2 démonte tout simplement Intel une fois de plus. On en est arrivé à un viol pur et simple avec des gammes de CPU qui défoncent même parfois la gamme supérieure chez Intel dès qu'il s'agit de multi-thread. Ainsi, les séries R7 3700X et 3800X sont fréquemment au niveau d'un 9900K dans le domaine de la compression, de la compilation ou du rendu 3D, quand le 3900X lui prend son envol sans trop regarder derrière lui. Seule la fréquence généralement plus élevée des CPU Intel leur sauve la mise, mais démontre bien que l'architecture et le process utilisé dans Coffee-Lake Refresh (qui n'est qu'une maigre évolution des Skylake série 6000 d'il y'a 4 ans...) est éculée et n'a plus beaucoup de ressources.

En jeu, c'est une autre affaire et Intel, toujours grâce à des fréquences supérieures et quelques autres détails que je me passerais d'expliquer ici, garde la tête, parfois de peu. Certains jeux arrivent cependant à mettre en valeur AMD, tels que Total War: Three Kingdoms dans lequel les benchmarks placent le R9 3900X devant le i9 9900K en 1080p.

Pour avoir des données chiffrées, je vous invite à regarder par exemple les tests de Tom's Hardware : https://www.tomshardware.fr/test-ryzen- ... paratif/4/

Evidemment, comme expliqué plus haut, il faut bien prendre en compte que pour vraiment hiérarchiser les performances des CPUs, il faut jouer sur des résolutions plus basses (même si le 1080p n'est pas une "basse" résolution), et les différences, vous le verrez, sont relativement maigres dans l'absolu entre les gammes correspondantes en réalité. En gros, oui, Zen 2 est devenu une vraie excellente alternative pour jouer ! Dès le 2K, le doute est terrible car la carte graphique sera vraiment le facteur limitant de votre config.
Là où justement tout est très intéressant, c'est qu'à l'heure du streaming, les performances des CPUs AMD sont telles que la perte de FPS en jeu sera probablement bien moins importante que chez Intel.

Pour finir, Intel compte beaucoup avec son HDG sur le fait que l'utilisateur final fera un overclocking maison, là où AMD tire déjà le max de ses CPUs, notamment avec la fonction PBO (Perfect Boost 2) des séries X, qui se charge seule de pousser le CPU au max en fonction de son TDP (son enveloppe thermique) et la capacité que vous avez à le refroidir correctement. Moralité, il est très peu utile d'essayer d'OC un CPU AMD Zen 2.


Erreurs de jeunesse
Ceux qui connaissent bien AMD me diront "Ouais Apoc, t'es bien gentil à faire l'apologie des nouveaux CPUs AMD, mais on les connait les loustics, y'a un loup non ?". Alors oui et non. Disons que comme souvent chez eux, les CPUs sortent trop... jeunes. Enfin, je m'explique. AMD, c'est un peu comme un bon vin. Quand on en voit la robe, elle est chatoyante, elle donne envie, mais quand on goûte, on se dit que ça aurait encore pu être mieux. Et avec le temps, ça se vérifie. Aujourd'hui, de nombreux déboires ont impacté la sortie de Zen 2.

D'un côté, la mise à jour des BIOS des cartes mères de génération précédente pour supporter cette nouvelle architecture a été quelque peu chaotique. En très gros, de nombreuses cartes mères avaient une EEPROM de 16Mo (128Mb) dont la taille insuffisante pour accueillir la mise à jour des nouveaux CPUs a obligé les constructeurs à faire certaines coupes (interface du bios austère, suppression du RAID logiciel, suppression du support d'anciens CPUs...). Ca n'a pas été du goût de tous, et certains fabricants comme MSI ressortent du coup des versions de leurs cartes mères chipset B450/X470 avec des EEPROM Bios de 32Mo (256Mb) pour corriger le tir. De plus, l'étage d'alimentation (les VRMs) de certaines cartes mères entrée de gamme aurait tendance à surchauffer avec les plus gros processeurs. Bref, si il est louable de pouvoir upgrader sans changer de cartes mères, ça n'est pas sans concessions.

De l'autre côté, AMD sort un nouveau chipset, le X570, supportant officiellement le PCI-E 4 (dont l'intérêt à ce jour ne concerne que les SSD Nvme puisque les cartes graphiques, elles, n'en tirent pas du tout parti). Un soucis pointe son nez : ce chipset chauffe. Beaucoup. Au point que toutes les CM X570 sont équipées d'un ventilateur sur la carte mère, évidemment dans un format propriétaire, dont le bruit peut-être parfois indélicat, et le futur changement en cas de panne peut-être compliqué. Certains se souviendront des temps anciens et des Chipsets N-Force...

Enfin, la jeunesse des BIOS, et de l'AGESA, en gros les instructions BIOS des CPUs AMD, peuvent poser des soucis et ont d'ailleurs provoqué un véritable bordel lors de la sortie des tests. D'un côté, des bugs ont été relevés concernant la tension appliquée aux CPUs, bien trop élevée parfois, et de l'autre le PBO (overclock auto) peut tout simplement ne pas fonctionner. De nombreux tests ont fait part de valeurs erronées provoquant l'ire des testeurs et des enthousiastes.

Certains bugs gênants existent, même si on sait qu'ils seront corrigés, comme par exemple le fait que Destiny 2 ne fonctionne pas sur ces CPUs, pour le moment.



Achète ou achète pas ?
Et bien voilà le moment que vous attendiez tous... Le jury a délibéré et... Oui, achète. Alors que je viens de switcher sur un i9 9900K, je conseille tout de même de considérer AMD pour le futur. Entre les améliorations à venir des BIOS, le futur du gaming console qui se fait sur AMD (PS5 et Xbox next gen seront sur de l'APU AMD 8 coeurs 16 threads, qui a dit Ryzen 3700X ?) et le rapport qualité prix au fraises d'Intel, AMD a clairement marqué un tournant sur cette génération.
Si vous jouez en 2K/4K, que vous faites de l'applicatif un tantinet lourd, ou du streaming, il ne faut même pas vous poser la question, et le rapport Q/P mettent AMD largement devant. Privilégiez une plate-forme un peu moins chère et mettez les sous gagnés dans une CG plus costaud.
En 1080p et pour certains jeux CPU dépendants comme ArmA, Intel garde mes faveurs pour le moment, mais gare à la suite, parce qu'à ce rythme, le méchant loup va se faire bouffer tout cru...

A vous les studios.

Répondre